Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 septembre 2009

Le monde est fou, fou, fou, voyez vous !

Je vous avais prévenus, j'ai un humour moisi, mais j'assume !

Toute mon estime à celui ou celle qui retrouvera en premier (sans aller sur un moteur de recherche bien sur) la référence de mon titre.

 

Bref, entrons dans le vif du sujet, il y a des jours comme aujourd'hui ou j'hallucine sur la bêtise humaine. En l'espace d'une journée, je me suis trouvée à deux reprises interloquée par ce que les gens sont capables de faire sans vergogne...

 

Episode 1 : Dans le métro, avec ma collègue, nous sortons de la station, nous arrivons au niveau des tourniquets diaboliques que tout voyageur doit franchir en entrant et en sortant (et croyez moi avec une valise de plus de 10 kilos c'est tout un sport).

Nous sommes face à une jeune femme avec un landau qui demande gentillement au vigile posté devant les dits tourniquets de bien vouloir lui ouvrir le portillon d'accès sur le côté, habituellement réservé à cet effet.

Réponse du charmant vigile : "je n'ai pas le droit d'ouvrir cet accès, débrouillez vous !". On capte assez rapidement le regard déséspéré de la jeune maman, on décide donc avec ma collègue de l'aider, non sans mal, à soulever le landau par dessus les tourniquets.

 

Tout cela pendant que monsieur le vigile reprend tranquillement la lecture de son journal à moins d'un métre de nous. On parvient à faire passer le convoi exceptionnel landau de l'autre côté de la machine diabolique, la dame s'éloigne, et nous faisons quand même remarquer au goujat que la moindre des choses aurait été de nous aider dans la manoeuvre.

Et là monsieur nous explique qu'il lui est formellement interdit par sa direction d'aider les gens à faire passer des landaus ou autres poussettes car des incidents se sont déjà produits, des bébés sont tombés (paye ton scénario catastrophe quand même !) et la responsabilité des vigiles a été engagée... Mais qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre franchement !

 

Déjà, il m'arrive régulièrement d'aider des mamans coincées avec des poussettes dans les escaliers ou à la sortie du métro, je n'ai jamais fais tomber de bébé (je touche du bois !). Faudrait-il que je téléphone à mon assurance avant de leur donner un coup de main la prochaine fois ?

Et puis honnêtement rien que pour leur image, la société de gardiennage et celle des transports ne pourraient-elles pas assurer leur personnel pour ce genre de chose ?

 

Bisounours.jpg

 

Episode 2 : Je rentre paisiblement du travail, je marche dans la rue et je traverse la route sur un passage piéton, je vois au loin arriver une voiture, elle est à une bonne cinquantaine de mètres, j'estime avoir le temps de continuer à traverser sans même faire freiner ce véhicule. Nous sommes en ville, faut-il rappeler que la vitesse est limitée à 50km/heure ?

Sauf que visiblement j'avais à faire à un pilote de formule 1 taré, qui me voyant engagée, sur un passage qu'on appelle "protégé" je le rappelle, accélère comme un gros bourrin puis freine à la dernière minute ! Heureusement je suis rapide, je marche toujours très vite et j'ai eu presque le temps d'atteindre le trottoir d'en face.

 

Non content de lui, le gros bourrin à petite quéquette qui compense par sa conduite de merde baisse sa vitre pour m'insulter copieusement (ainsi que ma maman au passage). La classe vraiment !

Je ne comprends pas ce genre d'attitude, le mec est en tort à 100%, limite il devrait descendre de voiture pour s'excuser platement de ne pas m'avoir vue puisqu'il cherchait déséspérement sa petite quéquette dans son caleçon conduire comme un connard, au lieu de ça il parle mal de ma mère.

 

J'ai bien conscience d'être une râleuse née, mais franchement tout cela me débecte. Ça fait bien longtemps que je me suis rendue compte que je ne vivais pas chez les bisounours, mais je n'arrive décidemment pas à m'y habituer...

 

Pour me remettre de tant d'indignation, je me suis préparé un cheese-cake à l'italienne que je vais savourer devant X Factor ce soir (rien de cochon là dedans rassurez-vous, il s'agit d'un télé crochet) !

Et vous, qu'est ce qui vous énerve, révolte etc. dans le quotidien ?