Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 octobre 2011

Ma planète Mars.

Pour répondre à une initiative du Marroneur, je vous propose aujourd'hui de vous parler de ma ville d'adoption depuis près de 10 ans, Marseille.


Sur ma planète Marseille, il y a bien sur le soleil, la mer, l'accent qui chante, le savon qui sent bon, les magnifiques calanques et Notre Dame de la Garde tout là haut.


Mais en dehors des clichés qui séduisent les touristes, il y a aussi quelques quartiers qui ressemblent à des villages avec leurs placettes et leurs marchés.


Sur les tables de ma ville, il y a les makrouds de Noailles, la soupe au pistou et les alouettes sans tête de belle-maman, les pâtisseries de chez Biscuit & Biscuit.
Et puis il y a les brunchs entre copines Chez question de goût, la pizza dégustée Au bord de l'eau, le cocktail siroté en terrasse à l'Escale Borély et les chaussures à pas cher de chez Paris Mode.


Ici on porte les lunettes de soleil plus de 300 jours par an, on parle beaucoup et fort tant qu'à faire !
On aménage la langue française à la sauce aïoli et on crée des expressions que seuls les autochtones peuvent comprendre.

Dans ma ville, les lyrics d'Akhenaton et le flow de Shurik'n résonnent, les bijoux de chez Gas commencent à scintiller et les cagoles de la télé-réalité prennent le soleil sur les plages du Prado.

Et même si on est bien loin de Plus belle la vie, Marseille est belle... à condition de savoir l'apprivoiser.