Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 février 2011

J'ai testé pour vous : le fitball !

Nan nan pas le football ! S'il y avait quelques mâles égarés sur ce blog, je les ai définitivement fait fuir...

Mais revenons-en à nos moutons ballons !
Le fitball, aussi appelé Swissball, est un gros ballon grace auquel on peut faire pleins d'exercices de gym et des étirements.
J'ai décidé de suivre un cours d'une heure de fitball afin de venir vous raconter tout ça ensuite.

Au premier abord, ces ballons m'ont fait penser au ballon sauteur que j'avais quand j'étais gamine. Mais si vous savez, ce gros ballon coloré avec une poignée sur lequel on s'asseyait et avec lequel on faisit des bonds :

Ballon.jpg




Bref, au premier abord, je me suis "Chouette on va enfin se marrer en faisant de la gym !".

La prof nous a expliqué que la posture était très importante pour bien travailler : on doit s'asseoir sur le bord du ballon sans s'avachir, le dos bien droit, les abdos contractés (et comment qu'on fait si on a pas hein ?), les jambes bien pliées en angle droit, la tête bien droite comme si on était accrochée à un fil imaginaire venant du plafond. Tout de suite c'était déjà moins rigolo...

On a commencé à sauter comme des folles assises sur nos ballons donc, sur fond de musique house qui donne la patate. Ça défoule, mais assez rapidement mes cuisses se sont mises à brûler. Je me suis imaginé que c'était le gras de mes cuissots qui était en train de cramer, lentement mais sûrement, histoire de me motiver.
On a enchainé les séries d'exercices en position assise puis couchée, et là ça valait son pesant de cacahuètes croyez moi !

On était censée se maintenir bien à l'horizontale couchées sur nos ballons, avec nos mains pour seul appui au sol. Et se mettre à "sauter" avec le ballon sous notre ventre. Certaines y arrivaient plus ou moins bien. Moi je ressemblais surtout à une otarie bourrée qui aurait essayé de violer ce pauvre ballon...

On est ensuite passé aux étirements, basé visiblement sur des postures de Pilates. Je sentais déjà que mes pauvres petits muscles avaient bien travaillé.

Impression vérifiée le lendemain puisque mes cuisses me brûlaient toujours, à des endroits où je ne soupçonnais même pas qu'il pouvait y avoir du muscle.

Conclusion de cette expérience : J'ai trouvé que le fitball était très efficace mais j'ai regretté d'avoir surtout travaillé les jambes, dans mon cas il y a aussi du gras à muscler dans les bras. J'espère qu'au prochain cours, on saura varier un peu les plaisirs.


Le cours était ludique et on en ressort en ayant transpiré et en étant plus détendue. Bref,je conseille, ça change de la gym traditionnelle, un peu répétitive à mon goût.

 

19:45 Publié dans Diversblabla | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : fitball, swissball

03 février 2011

Belle et fauchée n°2

Allez on continue sur la lancée des petites astuces pour se faire belle sans vendre un de ses organes...

Aujourd'hui j'ai décidé de vous parler d'un site de produits de maquillage à très bas prix que vous connaissez très certainement : ELF (non rien à voir avec la station essence !) ou Eyes Lips Face.

A son lancement il y a quelques années, ce site avait fait grand bruit dans la presse féminine et sur la blogosphère : des fards à paupières, des rouges à lèvres, du mascara à 1€, une vraie révolution dans le petit monde de la cosmétique...

 

 

Fap ELF

 

J'ai laissé passer l'engouement pour cette nouveauté et les nombreuses ruptures de stock des premiers mois avant de passer commandes.

Je dois dire que dans l'ensemble, je suis plutôt satisfaite de mes achats.

J'ai testé les ombres à paupières, l'eyeliner, quelques pinceaux, du gloss, du vernis, les feuilles matifiantes...

La qualité m'a semblé comparable à celle de produits vendus en grande surface ou de marque Séphora par exemple. L'avantage principal : le prix bien sur !

Même la gamme "Studio", qui est un peu plus chère, vaut le coup : mention spéciale aux pinceaux à fond de teint et à ombres à paupières.

On n'est certes pas au niveau de produits comme ceux de MAC par exemple (qui reste ma référence), mais pour ce prix là (3.50 € le pinceau) la qualité est plus qu'honorable.

 

Elf pinceauxCertains critiqueront la composition de certains produits, mais à de tels tarifs de vente, il est difficile d'exiger des produits sans parabens ou autres...

 

Seul petit bémol à ma satisfaction : lors de ma dernière commande, il manquait un recourbe-cils, qui pourtant m'a bien été facturé.

J'ai eu quelques échanges de mails avec le service clients, on devait me le faire parvenir il y a déjà plusieurs semaines, j'attends toujours (Responsable du SAV de chez ELF si tu me lis...)

Vous vous êtes déjà laissées tenter par les produits ELF ? Vous êtes satisfaites ?

 

21 janvier 2011

Grelucha-raplapla… Vive la luminothérapie !

Je ne sais pas vous, mais moi en ce moment je me sens vidée de toute énergie.


Après m’être très difficilement extirpée de mon lit douillet le matin, je passe ma journée à bailler (ou « bayer » pour les puristes) aux corneilles, à me sentir la motivation d’un poulpe mort, même pour faire des choses qui d’habitude me plaisent.


Je me traîne en râlant, et je constate que pas mal de gens autour de moi sont plus ou moins dans le même état (pourtant je ne suis pas contagieuse).
C’est simple, les seules choses qui me réjouissent en ce moment sont la nourriture et le larvage en mode « grosse patate de canapé » (bon le reste du temps ces choses là me plaisent beaucoup aussi, mais ce ne sont normalement pas mes principales envies, je vous rassure !)


En en discutant un peu autour de moi, je crois avoir identifié la cause de ce passage à vide, qui survient chez moi quasiment chaque année à la même période : la dépression saisonnière, hivernale ou encore trouble affectif saisonnier.
Bref, appelez ça comme vous voudrez, tout ce qu’on peut dire c’est que c’est pas très marrant à vivre…


Cette bougresse de dépression saisonnière arrive dès qu’Evelyne Dhéliat commence à nous annoncer qu’on « perd des minutes de soleil », c'est-à-dire dès le mois de septembre (comme si on avait besoin de ça en plus du blues de la rentrée…) jusqu’au milieu du printemps. En gros une bonne moitié de l’année…
Pffff rien que d’y penser, ça me déprime !


Et vous l’aurez compris le manque de lumière est à l’origine de bien des maux pour ceux qui, comme moi, y sont sensibles.
Visiblement, je ne suis pas seule puisqu’une personne sur cinq serait victime du blues de l’hiver ; Les femmes et les ados seraient les plus affectées par ce mal saisonnier.


Heureusement, depuis quelques années, un traitement a été reconnu : la luminothérapie !

Lumino.jpg 

La luminothérapie, késako ?

Ce traitement consiste en une exposition quotidienne face à une lampe de luminothérapie médicale. Cette exposition permet de combler le manque de lumière naturelle et de retrouver un peu de pep’s.

 



La luminothérapie permet de bloquer la mélatonine (hormone somnifère produite la nuit) qui est sécrétée anormalement dans la journée.
La lumière utilisée en luminothérapie ne comporte ni infrarouges, ni ultraviolets, qui peuvent endommager la peau et les yeux.

En gros, on prend un spectre lumineux, on le filtre et on en garde que le meilleur ! D’ailleurs l’unité de mesure de l’éclairement est le lux, quel joli mot ;)

 

La luminothérapie, pour qui ?

Cette technique est donc utilisée pour combattre la dépression hivernale, mais aussi les troubles du sommeil, le baby blues, le fameux syndrome prémenstruel (je le connais bien celui là aussi !), les décalages horaires, les troubles du comportement alimentaire…
En résumé, la luminothérapie aide à remettre l’horloge biologique à l’heure chez tous ceux qui souffrent de décalages.

Mais comment ça marche ? (spéciale dédicace à Michel Chevalet, qui je suis sure, aurait été ravi de vous présenter la luminothérapie)


Rien de bien compliqué !

Il suffit de s´exposer devant une lampe pendant une demi-heure à 2 heures, chaque jour et le matin de préférence.
Même pas besoin de regarder directement la lampe, vous pouvez vaquer à vos occupations de façon tout à fait normale.
Il est même possible de travailler sur un ordinateur pendant sa séance (mon boss chéri si tu me lis, ce serait un super équipement pour mon bureau tout sombre tu sais ?)


Alors je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je dis « Let the sun shine in » !

Par souci de transparence, je précise que ceci est un billet sponsorisé.
Un simulateur d’aube m’a été offert pour la rédaction de ce texte, et il est fort possible que je vous reparle de cet appareil bientôt ;)

13 janvier 2011

Belle et fauchée...

Chose promise, chose due ! Voici donc le premier billet de cette nouvelle catégorie qui vous dévoilera tous mes trucs et astuces pour se faire belle sans trop dépenser.

Et on commence très fort avec un gommage corporel super efficace qui vous reviendra à... 0 € !

 

Je tiens à préciser que je n'ai rien inventé, j'avais vaguement entendu parler de gommage maison "à pas cher" mais il me semblait qu'il y avait des ingrédients bizarres que je n'avais pas sous la main.

Alors quand j'ai lu ça chez Mme Beauté et Miss Tête en l'air j'ai eu envie d'essayer car ça m'a semblé ultra simple et rapide, tout le monde ou presque a du marc de café à la maison.

 

cafe.jpgJ'ai donc découpé 2 dosettes usagées de ma machine à café, j'ai vidé le marc dans un petit récipient.

J'ai mélangé le marc à quelques gouttes de gel douche et roule ma poule, on se frictionne (pas trop fort quand même). J'ai bien insisté sur le gras de mes cuissots puisque la caféine est connue pour ses vertus anti-cellulite.

 

 

Comme Miss Tête en l'air, j'ai été bluffée !

A la sortie de la douche, ma peau était super douce.

Bon faut le dire, il y en a de partout dans la baignoire ensuite, mais il suffit de bien rincer à la fin.

Et cerise sur le gâteau : le marc de café chasse les mauvaises odeurs des canalisations !