Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 octobre 2011

Ma planète Mars.

Pour répondre à une initiative du Marroneur, je vous propose aujourd'hui de vous parler de ma ville d'adoption depuis près de 10 ans, Marseille.


Sur ma planète Marseille, il y a bien sur le soleil, la mer, l'accent qui chante, le savon qui sent bon, les magnifiques calanques et Notre Dame de la Garde tout là haut.


Mais en dehors des clichés qui séduisent les touristes, il y a aussi quelques quartiers qui ressemblent à des villages avec leurs placettes et leurs marchés.


Sur les tables de ma ville, il y a les makrouds de Noailles, la soupe au pistou et les alouettes sans tête de belle-maman, les pâtisseries de chez Biscuit & Biscuit.
Et puis il y a les brunchs entre copines Chez question de goût, la pizza dégustée Au bord de l'eau, le cocktail siroté en terrasse à l'Escale Borély et les chaussures à pas cher de chez Paris Mode.


Ici on porte les lunettes de soleil plus de 300 jours par an, on parle beaucoup et fort tant qu'à faire !
On aménage la langue française à la sauce aïoli et on crée des expressions que seuls les autochtones peuvent comprendre.

Dans ma ville, les lyrics d'Akhenaton et le flow de Shurik'n résonnent, les bijoux de chez Gas commencent à scintiller et les cagoles de la télé-réalité prennent le soleil sur les plages du Prado.

Et même si on est bien loin de Plus belle la vie, Marseille est belle... à condition de savoir l'apprivoiser.




11 octobre 2011

Trouver dissolvant à son pied.

Il y a quelques temps, ma petite soeur m'a offert ça :

Bain dissolvant Sephora

Dans ce bête flacon rouge un peu moche se cache une innovation qui a simplifié la vie de la greluche que je suis : une sorte de paroi en éponge/mousse imbibée de dissolvant bien efficace.

On y trempe le bout de ses doigts et hop, presque comme par magie, le vernis s'enlève vite fait, bien fait !

Ca n'a l'air de rien comme ça, mais les filles qui, comme moi, portent du vernis, comprendront que ça fait gagner bien du temps : Terminé le temps où l'on frottait à fond chacun de ses ongles un à un avec un coton qui pue !

Je me pose cependant une question fondamentale : A quand la même chose pour le vernis de notre pédicure ?

Ben oui, les chefs de produits de chez Séphora, pourquoi ne pas étendre à nos orteils cette gamme de produits si pratiques ? Un flacon plus large et moins haut et le tour serait joué non ?

07 octobre 2011

Mistral pas trop gagnant.

Vous vous souvenez peut être de l'histoire de mon tapis volant (qui a fini par retrouver le chemin de ma maison !) , voici maintenant l'histoire de la robe volante...

Mon homme a cru bien faire en faisant sécher le linge dehors ce matin, il y avait du vent donc il a pensé que cela serait plus rapide, pressé qu'il était d'enfiler son jean.

Très mauvaise idée !

J'ai voulu récupérer mes vêtements sur l'étendage et là surprise, le mistral a fait un peu de vide...

 

vent.jpg

Du vide sélectif bien sur, il aurait pu décider d'emporter de vulgaires chaussettes, ou bien mon tee-shirt de sport qui n'est plus de toute jeunesse. Mais non, le mistral a du goût et il a préféré me voler ma jolie robe Matin blanc que j'aimais tant.

On a eu beau chercher en bas de l'immeuble, ma petite robette légère est visiblement partie bien loin puisqu'on ne l'a pas retrouvée.

Je vous rassure, je me suis vengée immédiatement en achetant une robe pull pour l'hiver.

 

 

 

02 octobre 2011

J'ai testé pour vous : le concert de rap américain

Il y a quelques jours, j'ai accompagné mon homme à un concert de rap dans le cadre d'un festival.

Du rap français "soft" , j'avais déjà fait plusieurs fois avec IAM, mais du gros rap ricain qui tâche, c'était une première pour moi ! Pourquoi je précise, parce que le public et l'ambiance était assez différents de ce que j'avais pu voir...

Tout d'abord, il faut revêtir une tenue appropriée : exit les belles chaussures neuves puisqu'on va se faire marcher sur les pieds et aussi marcher dans des substances non identifiées.

On oublie aussi les petites robes, mieux vaut enfiler un bon vieux jean. Le sac en bandoulière qui "tient tout seul" est fortement recommandable aussi, on ne le perdra pas dans la foule et on pourra bouger ses petits bras en toute liberté.

Arrivés sur les lieux, on notera certaines tenues assez improbables de quelques festivaliers : sarouel conceptuel, baskets super pourraves, déguisements même pour certains.

 

Dès 21h, certains sont déjà ivres morts, mieux vaut prendre ses distances si on ne veut pas se faire gerber sur les pompes... Je trouve ça assez dommage de venir dans un festival et d'être déjà bourré avant même que les concerts commencent, mais bon je suis une vieille conne aussi !

 

Rap

Le concert de gros rap qui tape commence enfin, et première surprise : on est dans une salle fermée, mais ça fume de partout, et pas que du tabac...

Le rappeur entre en scène, la salle est surchauffée, c'est l'euphorie, ça bouge de partout et ça balance les bras. Bon à savoir pour les novices comme moi : il est de bon ton visiblement de lever juste un bras (c'est pas plus mal vu que certains avaient à priori oublié de mettre du déo) et de le faire monter et descendre en rythme !

Encore mieux si vous balancez un peu la tête d'avant en arrière en même temps. Bonus si en plus vous portez une casquette de travers.

Seconde surprise : l'amateur de rap aime se faire insulter par son idole, de ce que j'ai compris le gros rappeur ricain a même insulté nos mamans à plusieurs reprises et le public en redemandait :D

Dernière surprise : le public d'un concert de rap n'applaudit jamais. Il bouge son bras et sa tête, il siffle, il crie mais surtout il n'applaudit pas, ça doit être trop conventionnel...

 

Bref j'ai passé une soirée instructive !