Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 juin 2010

Petit intermède shoppingesque

Avis à la poulation greluchienne !

 

Vente privée chez Etam jusqu'au 26 juin : -40% sur presque tout (hors maillots de bains) avec le code 111025 sur internet, où en magasin en présentant cette offre imprimée :

http://cme2.etam.biz/etam/MD_fr/2010/06_VP/prospects/VP-p...

En gros, ce sont les soldes avant les soldes !

 

Pour les Sudistes : La Braderie de la Mode revient à Marseille les 23 et 24 juin à l'Espace Mode Méditerranée (11 La Canebière, Métro Vieux Port)

 

Rappelons le principe : il s'agit d'une braderie de vêtements neufs offerts par des créateurs ainsi qu'une vente d'objets de décoration.
L'argent collecté permet de financer des actions pour les personnes touchées par le SIDA et les hépatites.
Cet évènement est organisé par l'association AIDES.

 

De quoi faire une bonne action tout en se faisant plaisir !

 

 

 

 

13 juin 2010

Cure de salles obscures

 

Ces derniers jours j'ai eu l'opportunité de voir plusieurs films en avant-première.

Je me suis dit que ça pourrait être sympa de vous faire un petit topo sur ces films, histoire de vous aider pourquoi pas à choisir votre prochaine sortie ciné. Surtout que la Fête du cinéma débute bientôt !

 

Voici ma liste avec le synopsis, quelques commentaires et une notation (excellent, bon, moyen, bof, nul).

 

- "L'âge de raison" de Yan Samuell avec Sophie Marceau dans le rôle principal.

Si vous avez aimé "Jeux d'enfants" du même réalisateur, vous aimerez probablement ce film qui reste sur la thématique de l'enfance.

Le pitch : Margaret, une business woman reçoit une mystérieuse lettre d'une fillette le jour de ses 40 ans. Ce courrier lui demande de se souvenir des promesses qu'elle avait faites étant enfant.

 

J'ai trouvé ce film assez divertissant et tourné de façon originale, mais je n'ai pas vraiment été embarquée dans l'histoire.

Le personnage de Margaret est selon moi trop rempli de clichés pour être crédible.

Verdict : Moyen

 

 

- "L'Italien" d'Olivier Barroux avec Kad Mérad

J'étais ravie de retrouver le duo Kad et O sur grand écran, même si "Mais qui a tué Pamel Rose" n'avait pas vraiment marqué les esprits.

Je préfère les deux compères dans leurs sketchs télévisés (le Kamoulox me fait vraiment rire) mais j'ai souri et même ri devant ce nouveau film.

Le pitch : Dino est le vendeur numéro un de la concession Maserati de Nice, sa vie est belle, sauf que cette vie parfaite s'est construite sur un mensonge : Dino s'appelle en fait Mourad.
Ni son patron, ni sa compagne et encore moins ses parents ne sont au courant de cette fausse identité.
Un beau jour, son père malade lui fait jurer de faire le ramadan à sa place... Et comme vous pouvez vous en douter, cela ne va pas se passer sans encombre, et les quiproquos générés vont donner lieu à des scènes très drôles.

 

J'ai bien aimé le film mais j'ai déploré quelques longueurs sur la fin.

Kad, qui arbore un crâne totalement rasé, est parfait dans ce rôle. Il est aussi crédible en Italien caricatural qu'en Algérien.

Verdict : Bon

 

 

- "Les petits ruisseaux" de Pascal Rabaté avec Daniel Prévost.

J'avoue, le pitch ne m'a pas vraiment fait rêver :

Emile, septuagénaire et veuf, connaît une retraite sans heurts, faite de loisirs paisibles comme la pêche au bord de la Loire, où il va régulièrement avec son ami Edmond.
Mais un jour, Edmond, après lui avoir révélé qu'il avait une vie amoureuse cachée, meurt.
Emile, pour ne pas sombrer, tente de retrouver goût aux choses.
Lui viennent des envies oubliées d'adolescent, des envies d'aimer, mais aussi des envies d'en finir...

Et bien j'ai plutôt été agréablement surprise par ce petit film tout simple, qui est dans le vrai. Certaines scènes sont un peu glauques selon moi, mais c'est assez vite oublié car le film est plaisant et reflète bien la ruralité, la solitude et la crise d'adolescence de certains séniors en apparence tranquilles.

Verdict : Bon

 

La suite dans un prochain billet, avec notamment du film italien, du film bling-bling potache, du film mignon comme tout...

 

31 mai 2010

Holydays

Que ce mot porte bien son sens vraiment (comment ça ça ne veut rien dire ce que j'écris ?)

Les vacances c'est bien ça : des jours bénis où l'on peut faire ce que bon nous semble...

J'ai pris une petite poignée de jours de congés, aditionnés à un long week-end, et je suis partie rendre visite à mon frérot à Barcelone.

J'ai déjà parlé de cette ville ici, et aussi là.

Barcelone c'est ma ville de coeur, j'ai eu la chance d'y vivre une petite année et j'essaye d'y retourner dès que possible.

 

Mon petit séjour m'a fait le plus grand bien : j'ai revu des amis de longue date, j'ai fait (un peu) la touriste de base en flânant le long des ramblas et du port, j'ai beaucoup trop mangé et bu, je suis sortie jusqu'à pas d'heure (merci le métro ouvert toute la nuit le samedi) dans un bar à garçons sensibles...

P1010095.JPG


Et comme à chaque fois que j'y séjourne, cette ville a encore réussi à me surprendre : Je me baladais tranquillement avec mon mon frère le long de la plage, et nous avons vu un homme nu  qui déambulait le plus naturellement du monde au milieu des badauds ! Il portait juste un bandana, des chaussettes (probablement pour ne pas attraper froid) et des chaussures...

Cet individu n'est visiblement pas passé innaperçu :





Et si j'en crois mon frère et les différentes infos trouvées sur le net à ce sujet, ils seraient même au moins 2 ou 3 hommes à marcher à oilpé dans les rues de Barcelone. Sur la vidéo d'ailleurs je pense qu'il s'agit de 2 hommes différents (sur les toutes premières secondes je pense qu'il s'agit de celui que j'ai vu).
Apparement rien n'interdit cela !



P.S. : aux dernières nouvelles, le tapis volant serait définitivement perdu puisqu'il n'est plus sur le balcon des futurs voisins...
Si vous voyez un petit tapis rond et noir passer dans le ciel près de chez vous, ayez une petite pensée pour moi !



13 mai 2010

La greluche et le tapis volant

Je suis un véritable boulet certains jours...

Enfin je pense que ça arrive à tout le monde d'être maladroit, étourdi, gaffeur ou même tout ça à la fois.

 

Toujours est-il qu'aujourd'hui j'ai fait assez fort j'avoue, ça me fait presque sourire bêtemment toute seule .

Je faisais le ménage dans le greluchome et j'ai décidé de secouer mon tapis de salle de bains, tout nouveau tout beau choisi par Monsieur, par le balcon.

 

Sauf que j'ai parfois deux mains gauches, et que le tapis devait appartenir à Aladin dans une autre vie.

C'est comme ça qu'il m'a échappé et qu'il s'est fait la malle le salopard.

Enfin ça va le tapis n'a pas été trop ambitieux, il s'est contenté de s'arrêter juste dans le grand bac à fleurs vide du balcon du dessous.

 

Je suis allé toute gênée sonner à l'appartement en bas, et j'ai croisé le voisin de palier qui m'a dit que l'appart n'était pas habité pour l'instant.

Je crois que je suis bonne pour remplacer ce tapis fou !

Oui j'ai vraiment une vie palpitante...