Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 novembre 2011

J'ai dix ans...

Un peu comme le chante Souchon, je me dis souvent que mon âge mental a du rester bloqué il y a une vingtaine d'années...

Je suis la fille qui adore faire des bulles avec un Malabar, celle qui a acheté à plus de 30 ans un parfum à la barbe à papa, celle qui passe de supers soirées à danser devant une console vidéo.

Je suis aussi celle qui, quand elle rentre chez H&M enfants, regrette de ne pas être plus mince et plus jeune pour pouvoir s'acheter ce joli tutu et celle qui ressort quand même avec des barrettes à paillettes ou un bracelet à noeuds-noeuds.

Plus inavouable, je suis aussi une éternelle gamine qui s'est acheté un bisounours en peluche parce qu'il était vraiment trop mignon (et je ne suis pas la seule à le trouver à mon goût puisque tous les enfants qui le voient chez moi essayent de me le piquer)

Quand je pense que j'ai un boulot plutôt sérieux, que je suis propriétaire d'un crédit immobilier qui comporte à peine moins d'années que moi, je me fais peur !

Colle Cléopatre

 

Et comme je suis vraiment irrécupérable, je viens d'acheter une reproduction de colle Cléopatre, histoire de sniffer avec nostalgie cette bonne odeur d'amande qui me renvoie directement sur les bancs de l'école... C'est grave Docteur ?

15 novembre 2011

Intouchables

C'est le film dont tout le monde parle en ce moment, c'est simple de ma vieille tante à mon collègue de boulot, des plateaux de télé au conversation dans le métro, on ne peut pas y échapper !

Le pitch, pour ceux qui vivraient au fond d'une grotte : Un aristo parisien (joué par François Cluzet) se retrouve très lourdement handicapé à la suite d'un accident et décide contre toute attente de recruter un mec de banlieue fraichement sorti de prison (Omar Sy) pour l'assister au quotidien.

 

 

intouchables-pourrait-bien-entrer-dans-l-histoire_103588_w250.jpg

Alors d'un côté, les mauvaises langues diront que ce film est plein de clichés, que les vannes d'Omar Sy sont répétitives...

De l'autre, des spectateurs super emballés diront que ce film est absolument génial, que c'est le film français de l'année, qu'il fait rire et pleurer à la fois.

Et bien mon humble avis se situera quelque part entre les deux, mais clairement du côté des avis positifs !

Certes c'est un film populaire, sans trop de prise de tête.

Mais il faut reconnaître que le duo d'acteurs fonctionne bien, que certaines scènes sont très drôles et que les vannes d'Omar Sy font du bien là où ça fait parfois mal.

"Intouchables" relève le défi de faire rire de situations parfois dramatiques et nous montre qu'une grande complicité peut parfois naître entre des gens fondamentalement différents.

En plein mois de novembre, alors que les impôts ont achevé nos comptes bancaires, que le froid s'installe et qu'il fait nuit à 17h, un bon éclat de rire, ça ne se refuse pas, foi de Greluchablabla !

Et vous, vous avez vu "Intouchables" ?

 

06 novembre 2011

Au poil (la suite)

Il y a un peu plus d'un an, je vous avais annoncé que je testais l'épilation à la lumière pulsée.


J'ai maintenant terminé mes 6 séances depuis quelques mois, il est donc grand temps de faire le bilan !

Et bien je suis plutôt déçue du résultat...

 

Au fur et à mesure des séances, j'ai remarqué que mes poils mettaient plus de temps à repousser et étaient plus fins, moins résistants.

Mais je ne peux toujours pas me dispenser de les épiler ou les raser, ils sont toujours là, certes affaiblis et moins nombreux, mais encore présents !

Pince à épiler

 Verdict, je trouve que l'épilation à la lumière pulsée est vraiment survendue quand on la qualifie de "définitive". Heureusement, j'avais bénéficié d'un tarif très réduit, mais certaines de mes amies ont payé cela le prix fort et sont vraiment déçues.

 

En bref, plutôt que la lumière pulsée, je pense qu'il vaut mieux passer directement au laser (comme le dit l'adage, il faut souffrir pour être belle...)

25 octobre 2011

Comment survivre à Marseille ?

Encore un billet marseillais vous allez me dire...

Oui mais je ne pouvais pas ne pas vous parler de "Marseille, manuel de survie", un guide plein d'humour qui vient de paraître ! Le genre de lecture sympa pour égayer un long dimanche d'automne ;)

 

Après Paris l'an dernier, c'est Marseille, sa ville natale, que Jean-Laurent Cassely a décidé de passer au crible. Ce jeune écrivain nous livre un manuel sans concession sur les petits et les gros travers de la cité phocéenne.

Et il a de qui tenir, puisque son père, Jean-Pierre Cassely, n'est autre que l'auteur du truculent "The guide of the Provence" (que je vous conseille au passage).

 

De l'emblématique cagole au bobo néo-arrivant, en passant par les piliers de bars supporters de l'OM, les touristes à la recherche du bar en carton-pâte du Mistral, et même les cigales, tout le monde en prend pour son grade !  Marseillais, prenez un ticket et une bonne dose d'autodérision...

 

 

« Marseille, Manuel de survie » de Jean-Laurent Cassely (illustrations de Philippe Carrese)

Editions Les Beaux Jours - 9,90 €