Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 octobre 2011

Comment survivre à Marseille ?

Encore un billet marseillais vous allez me dire...

Oui mais je ne pouvais pas ne pas vous parler de "Marseille, manuel de survie", un guide plein d'humour qui vient de paraître ! Le genre de lecture sympa pour égayer un long dimanche d'automne ;)

 

Après Paris l'an dernier, c'est Marseille, sa ville natale, que Jean-Laurent Cassely a décidé de passer au crible. Ce jeune écrivain nous livre un manuel sans concession sur les petits et les gros travers de la cité phocéenne.

Et il a de qui tenir, puisque son père, Jean-Pierre Cassely, n'est autre que l'auteur du truculent "The guide of the Provence" (que je vous conseille au passage).

 

De l'emblématique cagole au bobo néo-arrivant, en passant par les piliers de bars supporters de l'OM, les touristes à la recherche du bar en carton-pâte du Mistral, et même les cigales, tout le monde en prend pour son grade !  Marseillais, prenez un ticket et une bonne dose d'autodérision...

 

 

« Marseille, Manuel de survie » de Jean-Laurent Cassely (illustrations de Philippe Carrese)

Editions Les Beaux Jours - 9,90 €

 

09 mars 2011

"Les tribulations d'une caissière"

Voilà un bouquin que je voulais lire depuis un bon bout de temps !

A sa sortie, il y a environ 2 ans, ce livre avait fait pas mal de bruit sur la blogosphère puisqu'il était né d'un blog : Caissière no futur  

Anna Sam, diplômée en Lettres, travaille comme caissière dans un supermarché. Plutôt que de se laisser appesantir par son travail répétitif et peu gratifiant, elle a décidé de raconter sur son blog au départ, puis dans son livre, toutes les anecdotes qui viennent ponctuer ses journées.

Et le résultat est plutôt réussi !

On sourit, on reconnaît quelques profils déjà rencontrés en allant faire ses courses : les gros râleurs et malpolis, les gens à l'hygiène douteuse, les clients à multiples bons de réduction et autres offres "remboursées", ceux qui attendent une demie heure avant l'ouverture devant les grilles du supermarché...

 

Tribulations.jpg

 

Anna Sam décrit aussi les conditions difficiles du travail dans la grande distribution : Horaires "coupés" et variables, pauses très courtes, uniformes ridicules...

Ce livre est composé de chapitres assez brefs qui se lisent très facilement. C'est une lecture parfaite si vous prenez les transports en commun par exemple.

Anna Sam a depuis écrit un autre livre, et ses tribulations ont aussi donné naissance à une BD.

Mieux encore, un film basé sur ses récits est en cours de tournage...

Bref, je vous conseille "Les tribulations d'une caissière", et vous verrez, vous ne regarderez plus de la même façon les personnes qui vous encaissent au supermarché !

11 octobre 2010

Kiffe kiffe demain

Punaise, plus d'un mois sans poster, c'est honteux !

Bon je suis toujours là, on va dire que j'ai un peu profité des derniers jours de soleil, j'ai pas mal bossé, j'ai pris un cours de cuisine, j'ai commencé une érradication pileuse à la lumière pulsée (je vous ferai un petit compte rendu bientôt)... mais j'ai aussi bouquiné.

Je viens de terminer "Kiffe kiffe demain", le premier roman de Faïza Guène, publié en 2004.

Depuis, cette jeune femme talentueuse a visiblement écrit deux autres romans et a réalisé des courts mètrages (j'ai encore quelques trains de retard donc !).

 

"Kiffe kiffe demain" raconte avec beaucoup d'humour le quotidien ordinaire de Doria, une ado qui vit avec sa mère dans une cité de la banlieue parisienne.

 

Quelques extraits qui m'ont fait sourire :

"(...) Maman m'a embrassée sur le front et a fermé la porte derrière moi en souhaitant que Dieu m'accompagne. J'espère qu'il est en bagnole parce que les transports en commun , ça me stresse".

 

"Quand j'étais petite, je coupais les cheveux des Brbie parce qu'elles étaient blondes, et je leur coupais aussi les seins parce que je n'en avais pas. En plus, c'étaient m^me pas de vraies Barbie. C'étaient des poupées de pauvres que ma mère achetait à Giga Store. Des poupées toutes nazes. Tu jouais avec deux jours, elles devenaient mutilées de gueere. Même leur prénom c'était de la merde : Françoise. C'est pas un prénom pour faire r^ver les petites filles, ça !"

 

Le regard acéré de Doria se pose tantôt sur sa mère, qui a été quittée par son mari et travaille comme femme de ménage dans un hôtel, sur ses tantes et cousins, sur ses voisins et camarades de la cité, sur Aziz l'épicier du coin, sur Mme Burlaud sa psy "dont le parfum sent le parapoux"...

On suit très volontiers cette succession de portraits de gens ordinaires.

"Kiffe kiffe demain"est un roman sans prise de tête, et il m'a donné envie de découvrir les autres oeuvres de cette jeune auteur prometteuse.

 

Allez à bientôt pour le récit de mon chantier d'extermination pileuse ;)

03 septembre 2010

"Les écureuils de Central park sont tristes le lundi"

Il s'agit donc du dernier ouvrage de Katerine Pancol, la suite de "La valse lente des tortues" (qui n'était déjà la suite "Des yeux jaunes des crocodiles").

Oui Mme Pancol aime visiblement les animaux...

 

KP_ecureuils.jpeg

 

On retrouve dans ce 3e tome la même galerie de personnages qui s'articulent autour de Joséphine Cortes, cette mère de famille parisienne toujours prête à rendre service : ses filles Hortense et Zoé, son amie anglaise Shirley, Philippe le mari de sa défunte soeur, sa gardienne d'immeuble, Henriette sa mère diabolique, son beau père qui a refait sa vie...

 

Et heureusement que les personnages sont aussi nombreux car ce livre ne fait pas moins de... 840 pages !

Ok, le style est léger (trop léger diront les amateurs de littérature) et agréable à lire, parfait pour la détente, la plage, les voyages.

Mais, même en vacances, 840 pages, ça en fait des heures de lecture (et le livre est difficile à transporter si vous avez décidé de voyager léger).

 

Je ne dirais pas que je me suis ennuyée en le lisant car les personnages et les univers de chacun sont suffisement variés et attachants pour ne pas trop se lasser.

Je regrette par contre certains passages très peu crédibles, comme ceux relatifs au petit Junior, bébé ultra-surdoué. Dites donc Katherine, faudrait peut être pas prendre vos lecteurs pour des écureuils de 3 jours !

 

La fin laisse supposer qu'un quatrième ouvrage est à attendre dans la lignée. Quel animal sera choisi pour le titre ? Allez je prends vos pronostics ;)