Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 octobre 2009

Réflexions philosophiques autour d'une soupe...

Ce week-end, avec la baisse des températures, j'ai eu subitement envie d'une soupe, et contrairement à d'habitude, j'ai eu envie de la faire moi même.

J'avoue : tous les hivers j'achète des soupes toutes prêtes en brique, et je fais même parfois pire en mangeant de la soupe en sachet...

J'autorise les ménagères exemplaires et autres Bree Van De Kamp, à me jeter des pierres et à me fouetter avec leurs mixers !

Allez savoir pourquoi, à part pour les soupes froides d'été type gaspacho que je cuisine plutôt pas mal, je n'avais jamais envisagé de faire de la soupe de légumes.

 

Bref, je vais donc acheter quelques beaux mais très classiques légumes de saison, je cherche une recette facile sur le net et je me mijote ma petite soupe qui s'avère assez bonne.

Le lendemain, super fière de moi, j'en parle à des copines, qui ont toutes la même réaction : "oh mon dieu ne me dis pas que tu mangeais des soupes en brique insipides avant ?" et aussi "mais c'est tellement facile une soupe, comment est-ce possible de n'en avoir jamais fait à trente ans passés ?".

 

Par_ici_la_bonne_soupe.jpg
Voilà le type de bouquin que je vais bientôt pouvoir me faire offrir


Et là je commence à réflechir un peu mais pas trop hein faut pas déconner et je me souviens que chez mes parents, ma mère a toujours fait des soupes de légumes du jardin en hiver, c'était même systématiquement l'entrée de tous nos dîners d'octobre à mars au moins...

 

Je suis en train de lire "Mère et fille" d'Eliette Abecassis, rien à voir avec la choucroute, ou plutôt la soupe me direz-vous... Et bien je crois que cette lecture a orienté ma pensée

Pendant des années, depuis que j'ai quitté le cocon familial, je constate que j'ai fait exactement le contraire de ce à quoi on m'avait habituée, comme si quelque part j'étais encore cette ado rebelle qui ne veut pas des règles et codes qu'on essaye de lui inculquer...

Et il faut que je passe mes trois décénnies pour finalement revenir aux classiques !

 

Si j'applique ce raisonnement à d'autres choses que la cuisine, je me rends compte que j'ai été élevée dans un village, quasi à la campagne, et que dès que j'ai pris mon envol, j'ai choisi un appartement au centre d'une grande ville. Et après une bonne dizaine d'années de citadine stressée, je commence peu à peu à aimer le calme de la campagne alors que je l'ai toujours détesté.

 

De la même façon, je me suis toujours dit dans ma jeunesse que je ne serai jamais femme au foyer comme ma mère l'a été pendant longtemps pour élever ses quatre garnements (attention je ne dénigre pas du tout celles qui font ce choix, mais tout simplement je ne m'en sentirais pas capable), que je ne me marierai pas et n'aurai peut être pas d'enfant.

Et bien je commence de plus en plus à réfléchir à mon statut de nullipare (quel magnifique terme, n'est-ce pas ?)  et me surprend parfois à craquer sur des bébés ou des bambins...

 

Ohlala je crois que je deviens comme ma mère !!! C'est grave docteur ?

 

C'est peut être ça vieillir ? Ou tout simplement devenir adulte sur le tard ?

20 septembre 2009

Dans mon sac de fille...

A l'image du concept de ce blog original : http://le-sac-des-filles.over-blog.fr/ je vous propose aujourd'hui de voir ce qui se trouve dans mon sac.

sac.JPG

Alors, de gauche à droite on trouve les indispensables lunettes de soleil, le petit crochet à sac justement, un petit porte-monnais rose, juste au dessous une clé USB bien pratique, une mini lime à ongle, un baume à lèvres à paillettes, mon vieux téléphone tout pourri, un stylo, un stick correcteur (oui même à plus de trente ans j'ai encore des boutons !), mon portefeuille acheté lors de mes dernières vacances en Italie et enfin mes deux derniers achats "très bon plan" un petit miroir coloré de la marque Pylones et une housse en cuir rose pour mon cher ipod pour la très modique somme de 2 € dans un vide-grenier. Les deux articles sont en bon état, un petit coup de lingette desinfectante et voilà une greluche comblée !

Ne figurent pas sur la photo : ma précieuse petite trousse à pharmacie et le désormais très peu original flacon de solution hydroalcoolique pour les mains.

Au passage, j'ai découvert depuis peu une astuce pratique et économique pour entretenir et nettoyer le cuir de mon sac et de mes bottes, déjà ressorties du placard... Plutôt que d'acheter des produits spéciaux, il suffit d'utiliser une noisette de crème hydratante, pour le corps par exemple, sur un coton à démaquiller, et de frotter le cuir avec. Il en ressort plus propre, souple et brillant. J'ai utilisé la crème Suppléance corps d'Uriage, ça marche très bien.

Petit conseil : essayez d'abord sur une petite partie peu visible de votre sac ou de vos chaussures, histoire de voir si votre crème convient.

19 septembre 2009

Je suis un vrai bordel

"Je ne suis pas un, je suis plusieurs. Je suis un vrai bordel."

Cette réplique de mon film préféré ("L'auberge espagnole" de Cédric Klapisch) me définit assez bien.
A l'image de cette phrase, voici une note toute décousue des choses vues/lues/entendues ces derniers jours...

- Kanye à l'West :

Ca n'a pas du vous échapper, Kanye West a encore fait des siennes lors de la cérémonie des MTV Vidéo Music Awards à New York. Il est monté sur scène pour pousser un coup de gueule, arrachant presque le micro à Taylor Swift, une chanteuse qui venait d'être primée pour un de ses clips. Et bien Monsieur Kanye ne trouvait pas ça juste du tout, estimant que ce prix aurait du être remis à sa copine Beyoncé alors il n'hésite pas à le dire en direct, en toute simplicité ! La pauvre Taylor Swift a du vivre un très grand moment de solitude, heureusement Beyoncé a essayé de rattraper un peu le manque de classe de Kanye West en invitant ensuite Taylor Swift sur scène.

J'aime les grandes gueules habituellement mais là je trouve que le père Kanye (et quel prénom pourri soit dit en passant !) y va un peu fort, d'autant qu'il n'en était pas à son premier coup d'éclat : il avait déjà crié au scandale lorsque le clip des frenchies de Justice avait été primé lors des MTV Europe Music Awards 2006, arguant qu'une de ses productions aurait du de toute évidence remporter ce prix. Quelle modestie !

Quelque chose me dit que les gens du service protocole de MTV réfléchiront désormais à deux fois avant d'inviter ce charmant jeune homme et son égo démesuré à leurs événements.

- Robbie is back !

Autant vous prévenir tout de suite, je suis fan de Robbie Williams mais j'assume... Le Robbie nouveau est arrivé il y a quelques jours sur les ondes et son dernier single "Bodies" est pas mal, mais pas renversant je trouve. Je demande à voir le reste de l'album.

- Et Mika aussi...

J'adore sa voix et ses mélodies ultra-vitaminées, j'ai entendu deux de ses nouveaux morceaux, "Rain" et "We are golden". Exactement ce qu'il me fallait pour me redonner un peu la pêche en cette rentrée morose ! Espérons que cette fois le jeune homme assurera toutes les dates de sa tournée ! J'ai eu une mauvaise expérience lors de sa précédente tournée, il a annulé son concert de Lyon à la dernière minute, pour d'obscures raisons de cachet non renégocié proportionnellement au succès fulgurant qu'il avait connu...

Voilà je vous souhaite un bon week-end !

14 septembre 2009

Jeux d'enfants

Je suis née à la fin des années 70, et pour les enfants de cette époque, les jouets étaient assez standardisés, on avait tous plus ou moins les même jeux : l'arbre magique, les petits poneys, les Poples, le Kiki, et un peu plus tard le Dr Maboul ou le Pic'puces...

J'ai bien sur beaucoup joué avec l'indétronnable Barbie, et la déclinaison de ses proches : Ken son chevalier servant bien sur, Skipper sa petite soeur (bizarrement les autres soeurs de Barbie sont beaucoup moins connues) et Marina sa copine.
Que d'aventures imaginées avec eux, que ce soit dans le studio de Barbie, la version low cost de la grande maison pour les parents fauchés j'imagine, ou dans le fameux avion (si vous ne connaissez pas encore le sketch de Florence Foresti à ce sujet, filez vite sur Youtube !).


Il y avait aussi dans le même style la Famille Doucoeur ("c'est la famille du bonheur !" auront entonné les trentenaires ;) ) mais bizarrement je trouvais déjà ça naze ce concept de petite famille parfaite, avec des bébés jumeaux, la fille en rose tartignolle et le garçon en bleu layette.
Je préférais de loin Barbie et ses copines, qui avaient de super robes de soirées à paillettes et des chevelures à tomber.

Mais les souvenirs les plus doux qui me reviennent, ce sont ceux avec des jouets de ma petite enfance : les bidibules... Les bidikeuwoi ? C'est ce qu'on me répond la plupart du temps.

Il s'agit de ces petits culbutos colorés qui ont le grand avantage de ne jamais tomber :

bidibules.jpg

Photo issue du sympathique site : http://www.bidibules.com/

Ces bidibules avaient notamment un parc avec toboggan, tourniquet, balançoire.. dont il me reste quelques pièces qui ont échappé à la casse. Les personnages par contre, que ma gentille môman a eu l'excellente idée de conserver, sont intacts, ces petites choses là sont in-cre-vables !
C'est donc avec bonheur que j'ai ressorti ces bonshommes d'un carton poussiéreux de la cave chez mes parents, et à 30 ans passés une multitude de souvenirs a surgi quand je les ai pris dans ma main pour les observer de plus près.
Je n'en avais oublié aucun, c'était un peu comme avec les bons "vieux" amis, on a beau les quitter pendant des années, quand on les retrouve c'est comme si on ne s'était jamais quittés !

Voilà depuis la nostalgie ne me quitte pas vraiment et j'égrenne les sites de vente d'occasion et les vide-greniers dans l'espoir de retrouver des éléments de l'univers Bidibule (et un arbre magique également), mais visiblement je ne suis malheureusement pas la seule si on en croit les prix pratiqués sur e-bay par exemple...

Et vous, quels étaient vos jouets fétiches ?