Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 février 2010

Le coeur en dehors

Je viens de terminer le dernier roman de Samuel Benchetrit, "Le coeur en dehors".

Il nous invite à suivre Charly, un garçon de 10 ans, tout au long d'une journée assez particulière.

Charly vit dans une cité de la banlieue parisienne avec sa mère et son frère aîné qui a sombré dans la drogue.
Un matin, Charly assiste sur son palier à l'arrestation de sa mère par des policiers.
Le jeune garçon espiègle va alors errer pendant près de 24h dans sa cité et nous entraîner dans son univers peuplé de ses copains de classe, de ses rêveries, de matchs de foot, et de Mélanie une camarade dont il est secrètement amoureux.

Charly aime rire et jouer mais pas seulement, il est aussi sensible à la poésie, à la musique classique, ou encore à l'oeuvre de Picasso.
On le suit très volontiers dans ses digressions dictées par des associations d’idées un peu folles et on se retrouve vite attendri par ce "petit Nicolas de la cité".

 

petitNicolas.jpg


J'ai ressenti la même chose que ce que j'avais pu ressentir des années en arrière en lisant les péripéties du personnage de Goscinny : un mélange d'attachement, d'identification, d'attendrissement et d'amusement aussi.
Les amateurs d'histoires bien bouclées regretteront peut être une fin qui n'en est pas vraiment une...

Les détracteurs de Samuel Benchetrit diront que sa vision de l'enfance dans une cité est bien légère, peu réaliste ou pleine de bons sentiments.
J'ai pour ma part trouvé son style juste et efficace.


Pour une fois, une image plutôt positive de l'univers des petits banlieusards, ça fait plaisir à voir et à lire !

05 janvier 2010

L'échappée belle

J'inaugure une nouvelle section dans ce blog : la "biblioblabla", qui vous permettra de vous parler de certaines de mes lectures.

 

Pendant mes (trop courtes) vacances de Noël, j'ai lu le dernier roman Anna Gavalda, "L'échappée belle".

Enfin ce n'est pas tout à fait son "dernier roman" parce qu'il s'agit en fait de l'enrichissement d'un texte déjà paru en 2001, et puis aussi parceque ce livre très court s'apparente presque plus à une nouvelle qu'à un roman.

 

Anna Gavalda nous emmène dans une petite bulle de folie que s'offrent quatre frères et soeurs le temps d'un week-end :

"Simon, Garance et Lola (...) s'enfuient d'un mariage de famille qui s'annonce particulièrement éprouvant pour aller rejoindre Vincent, le petit dernier, devenu guide saisonnier d'un château perdu au fin fond de la campagne tourangelle.
Oubliant pour quelques heures marmaille, conjoint, divorce, soucis et mondanités, ils vont s'offrir une dernière vraie belle journée d'enfance volée à leur vie d'adultes."

 

lechappee_belle.jpg

 

J'ai trouvé les personnages vrais et attachants (même celui de la belle-soeur pête-nouilles !), beaucoup de leurs références m'ont touchées.

L'histoire et le style d'écriture sont très simples mais j'ai tout de même été embarquée dans l'escapade enchantée de ces quatre trentenaires.

Certes ce texte sent la guimauve à plein nez, mais de temps en temps je ne suis pas contre une petite parenthèse acidulée.

A la fin du bouquin, j'étais presque nostalgique de mes jeux d'enfant avec ma fratrie...

Bref, ce petit livre est à conseiller si vous avez envie de vous évader ou de vous détendre le temps d'une lecture facile et rapide.