Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 septembre 2011

Souvenir de vacances : Le parler québécois.

J'ai donc passé mes vacances d'été au Canada, au Québec pour être précise, à Montréal pour être très précise. J'ai concrétisé un projet qui me trottait dans la tête depuis plusieurs mois : un échange d'appartement...

Ca n'a pas été facile pour la stressée maniaque que je suis de laisser mon petit chez moi à des inconnues, mais je n'ai pas regretté, ça nous a permis de nous offrir de très chouettes vacances !

Nous sommes donc arrivés mon Greluchon et moi à Montréal en pleine canicule (si, si ça existe là bas, ne rigolez pas, il y avait plus de 40° ressentis !) et rapidement on a compris qu'on allait pas tout comprendre justement...

Déjà les québécois ont un accent, charmant certes, mais qui peut être difficile à comprendre parfois. Ensuite, ils ont des intonations et autres "tics" de langages, comme par exemple ponctuer chaque fin de phrase par des "t'sais" et "là" mais prononcé façon chti, ce qui donne plutôt "lô".

Il y a aussi les mots "françisés" comme les panneaux "arrêt" pour notre "stop" dans la rue.
Ou le plus incongru "verge" au football américain (ça surprend quand on entend ça à la télé la première fois), qui est à peu près l'équivalent d'un yard, c'est à dire environ un mètre...

Mais aussi le contraire : les mots anglais qui surgissent sans prévenir dans une phrase : une "smoke" pour une cigarette", un "party" pour une fête, le "gym" pour la salle de sport, un "c'est pas winner" pour dire que ça ne vaut pas le coup...

Enfin, certains mots ne veulent pas du tout dire la même chose chez nous, et ça peut vraiment porter à confusion !
On a ainsi découvert en assistant à un spectacle du festival "Juste pour rire" que les femmes au Québec ont des "boules", mais pas les hommes !
Et pour cause, les boules désignent la poitrine féminine...

Par contre, les hommes québécois ont tous des foufounes, puisqu'il s'agit là des fesses !

Bref, heureusement que les québécois sont des gens plutôt sympas car parfois la communication n'est pas évidente...

Commentaires

Si je comprends bien le Québec c'est winner, hein ? ;)

Écrit par : CECILE | 01 octobre 2011

Oui Cécile, c'est correct comme on dit là bas !

Écrit par : Greluchablabla | 02 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.