Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 juin 2010

Cure de salles obscures

 

Ces derniers jours j'ai eu l'opportunité de voir plusieurs films en avant-première.

Je me suis dit que ça pourrait être sympa de vous faire un petit topo sur ces films, histoire de vous aider pourquoi pas à choisir votre prochaine sortie ciné. Surtout que la Fête du cinéma débute bientôt !

 

Voici ma liste avec le synopsis, quelques commentaires et une notation (excellent, bon, moyen, bof, nul).

 

- "L'âge de raison" de Yan Samuell avec Sophie Marceau dans le rôle principal.

Si vous avez aimé "Jeux d'enfants" du même réalisateur, vous aimerez probablement ce film qui reste sur la thématique de l'enfance.

Le pitch : Margaret, une business woman reçoit une mystérieuse lettre d'une fillette le jour de ses 40 ans. Ce courrier lui demande de se souvenir des promesses qu'elle avait faites étant enfant.

 

J'ai trouvé ce film assez divertissant et tourné de façon originale, mais je n'ai pas vraiment été embarquée dans l'histoire.

Le personnage de Margaret est selon moi trop rempli de clichés pour être crédible.

Verdict : Moyen

 

 

- "L'Italien" d'Olivier Barroux avec Kad Mérad

J'étais ravie de retrouver le duo Kad et O sur grand écran, même si "Mais qui a tué Pamel Rose" n'avait pas vraiment marqué les esprits.

Je préfère les deux compères dans leurs sketchs télévisés (le Kamoulox me fait vraiment rire) mais j'ai souri et même ri devant ce nouveau film.

Le pitch : Dino est le vendeur numéro un de la concession Maserati de Nice, sa vie est belle, sauf que cette vie parfaite s'est construite sur un mensonge : Dino s'appelle en fait Mourad.
Ni son patron, ni sa compagne et encore moins ses parents ne sont au courant de cette fausse identité.
Un beau jour, son père malade lui fait jurer de faire le ramadan à sa place... Et comme vous pouvez vous en douter, cela ne va pas se passer sans encombre, et les quiproquos générés vont donner lieu à des scènes très drôles.

 

J'ai bien aimé le film mais j'ai déploré quelques longueurs sur la fin.

Kad, qui arbore un crâne totalement rasé, est parfait dans ce rôle. Il est aussi crédible en Italien caricatural qu'en Algérien.

Verdict : Bon

 

 

- "Les petits ruisseaux" de Pascal Rabaté avec Daniel Prévost.

J'avoue, le pitch ne m'a pas vraiment fait rêver :

Emile, septuagénaire et veuf, connaît une retraite sans heurts, faite de loisirs paisibles comme la pêche au bord de la Loire, où il va régulièrement avec son ami Edmond.
Mais un jour, Edmond, après lui avoir révélé qu'il avait une vie amoureuse cachée, meurt.
Emile, pour ne pas sombrer, tente de retrouver goût aux choses.
Lui viennent des envies oubliées d'adolescent, des envies d'aimer, mais aussi des envies d'en finir...

Et bien j'ai plutôt été agréablement surprise par ce petit film tout simple, qui est dans le vrai. Certaines scènes sont un peu glauques selon moi, mais c'est assez vite oublié car le film est plaisant et reflète bien la ruralité, la solitude et la crise d'adolescence de certains séniors en apparence tranquilles.

Verdict : Bon

 

La suite dans un prochain billet, avec notamment du film italien, du film bling-bling potache, du film mignon comme tout...

 

Commentaires

Etrangement, l'histoire des petits ruisseaux, ça ne me fait pas rêver... Mais d'après ce que tu en dis, il y a de grandes chances que je sois surprise.

Écrit par : CECILE | 15 juin 2010

intéressant,merci de nous faire partager tes découvertes.Je suis allé voir la BA des "Petits ruisseaux" et ça m'a donné envie.Les deux autres films ...bof

Écrit par : muriel | 19 juin 2010

Cécile et Muriel : c'est vrai qu'on se laisse emporter malgré nous dans les petits ruisseaux de Daniel Prévost.

Je reviens vite dans un prochain billet pour vous parler des autres films que j'ai vu : Fatal, Le premier qui l'a dit, Je vous aime très beaucoup et Copacabana.

Écrit par : Greluchablabla | 19 juin 2010

Les commentaires sont fermés.